Duo Gauthier/Toul
Concert - Dimanche 10 juin 2012 à 14h00

Marguerite Gauthier : clarinette / Erwin Toul : batterie et percussions

Officiel:
Réunis par une passion partagée pour l’improvisation, ces deux musiciens puisent au cœur de leurs influences respectives pour créer une autre musique, d’autres rapports avec leurs instruments. Des rythmes hypnotiques, des mélodies, des dissonances et d’étonnantes évolutions de textures portent un échange organique entre la clarinette et un tapis de percussions perpétuellement changeant. En utilisant l’improvisation comme un moyen de saisir l’essentiel de leur musique, ils cherchent à créer un espace vivant.

Indigeste:
Notre musique se vit, se hurle, se cogne, se déchire, se caresse. Comme nous, elle est imparfaite. Comme nous, elle est fragile, changeante, perturbée, étrange, complice et drôle. Pour vous, elle sera une surprise, une déferlante, un chamboulement, une cavalcade, un secret révélé. Pour nous, elle sera une offrande, un partage, une expérience, une expérimentation, un voyage sur un fil, loin du sol, loin de nous-mêmes, loin de vous, et pourtant si proches. Une fois terminé, nous serons redevenus des étrangers les uns pour les autres.

Culinaire:
Prenez 65 kilos de percussionniste, saupoudrez d’une pincée de groove acidulé, mélangez avec un nappage de percussionage expérimental. Ajoutez-y une bonne dose de clarinette dont vous aurez pris soin de retirer les tics de classiqueux et mélangez tout jusqu’à ce que l’ensemble prenne une saveur digeste. Mettez au four sur scène pendant une petite heure. C’est prêt. Mangez.

Démarcheurs:
Marguerite Gauthier joue sur une clarinette Buffet Crampon de 1995 immatriculée 64 (Pyrénées-Atlantiques). Erwin Toul joue sur une batterie Pearl Export Series™, couleur bleu métallisé, fûts de 20, 18, 16 et 14 pouces, cerclages en bois (la grande classe) et peaux de marque Remo (série Ambassador, pour une meilleure pénétration de l’air) et des baguettes Fhutal dédicacées de la main experte de Vittorio Delaclaque (clown percussionniste itinérant). Un concert à ne pas manquer!

Snobinards:
Dégoutés par la vie-en-conservatoire des classiqueux, les errances nombrilistes des jazzmen et les talents conjugués de tous ces musiciens imbuvables et prétentieux, nos deux hér-... euh, musiciens tentent (en toute humilité) de faire vivre LEUR façon de FAIRE de la musique.
Que ça vous plaise, ou non.

Prétentieux:
Jusqu’à sa rencontre avec Erwin Toul (percussionniste ignorant jusqu’à son propre talent) Marguerite Gauthier (qui savait déjà tellement de choses) n’avait fait qu’effleurer les émoustillants chemins de l’improvisation. Longtemps boudés par la programmation du festival, cette année sera l’occasion pour ces deux musiciens de génie de laisser éclater toute leur science et leur talent aux yeux des Gahardais qui n’en reviendront sûrement pas (de sitôt).
à découvrir!
Marguerite Gauthier (la clarinettiste) interprète, tout en finesse, ce personnage tragique de l’artiste aux prises avec la société malade qui l’entoure. Erwin Toul (le batteur) joue, quant à lui, avec une sincérité déconcertante, le rôle d’un débile mental auquel on aurait par accident livré un nécessaire de percussions.
Spectacle subventionné, sponsorisé et vomi par la SACEM©.